Accueil Forums Les JDR à la salle The Agents La ville fantôme… [Résumé] Répondre à : La ville fantôme… [Résumé]

#893

Le groupe prend juste ce qu’il faut : leur équipement pour les Agents, un petit revolver, quelques munitions et une trousse de soin pour Hannie. Ils ne croisent aucun problème à l’aller. Une fois arrivés à l’armurerie, tous cherchent munitions et et armes potentiellement oubliées. L’équipe trouve des munitions et Vermont un fusil de chasse sous l’étal. Hannie est partie à l’arrière boutique. Lorsqu’elle revient elle a un bandage de fortune sur sa main droite, mais elle a surtout un lance-roquettes. “J’ai trouvé ça sous une vieille planche. Je savais que le gérant était parano, mais à ce point là…” Garcia récupère le lance-roquettes.

Le groupe va alors vagabonder au niveau des habitations. Ils découvrent un autre fusil, une boîte de munitions,… mais aussi un chien. Un labrador craintif, Vilinnsk lui donne quelque chose à manger. Vermont parvient à s’en approcher et remarque que le chien est un peu blessé mais surtout qu’il est chien d’aveugle. Le groupe a désormais un nouveau compagnon canin. Dans un autre quartier, le groupe ne trouve rien. Hannie reste toujours en arrière afin de garantir un minimum de sécurité aux Agents. Jusqu’à la dernière maison : ils sont reçus par un homme armé qui les tient en joue. Tous se regardent fixement. Vermont s’avance un peu, après avoir rangé son arme. Il met ses mains en évidence.

-Monsieur, baissez votre arme. Nous ne faisons pas partie des leurs.

-Qu’est-ce qui le le prouve ?! La dernière fois c’était la même histoire !

-Monsieur…

-Je ne pense pas que nous aurions attendus si nous étions des leurs, coupe Garcia.

-Regardez nos mains ! rétorque Vilinnsk en montrant les siennes.

L’homme semble regarder les mains de chaque Agent avec attention avant de baisser son arme.

“Très bien, vous avec moi. Les autres attendez ici.” Annonce l’homme après avoir désigné Vermont du menton. L’homme entre dans une sorte de chambre désordonnée, suivit de Vermont. Il laisse la porte entr’ouverte.

-Très bien. Je me nomme Robert, appelez moi Bobby. Appartement je ne suis pas le dernier des survivants de cette foutue ville.

-Nous sommes arrivés ce matin avec mes collègues. Nous avons pour mission de sortir d’ici et d’aider le plus de personnes possible.

-Je me joins à vous. Ils sont venus et ont emmené ma femme. Depuis je ne l’ai jamais revue. Je pense qu’ils l’ont tué. Donc, j’en fais une affaire personnelle, répond sèchement Bobby en attrapant un sac et y mettant un fusil de chasse. Il ne me reste plus beaucoup de munitions ; par contre j’ai ça.

Bobby envoie ce qui semble être une mine à Vermont. Il lui annonce qu’il s’agit d’une mine soporifique. Il en a cinq dont une ou deux dont il n’est pas sûr qu’elles fonctionnent.

-Très bien. Ce pourra toujours être utile. Au fait, vous avez des infos à propos de tout ce qui se passe ici ?

-Mouais. Ça a commencé avec l’arrivée d’un nouveau vaccin. Un nouveau lobby du maire. Ce gars était devenu un abruti depuis quelques temps. Il a rendu le vaccin obligatoire. C’est l’Est, où l’on trouve le plus d’habitations, qui a commencé en première partie à changer.

-Le maire ? Comment était-il avant ?

-Pas comme ça, il s’inquiétait pour sa ville. C’est grâce à lui que l’on a eu une médiathèque, les stades,… Puis un jour, il a changé du tout au tout ! On ne le reconnaissait pas. C’est lui qui dirige le groupe des autres.

Les deux hommes rejoignent les autres Agents ainsi que Hannie qui est montée suite à la longue attente sans nouvelles du reste du groupe.

-Je vous présente Bobby. Bobby voici les agents Vilinnsk et Garcia et voici…

-Salut Hannie.

-Bobby…

-Je vois que vous vous connaissez… Enfin passons à quelque chose qui pourrait nous aider. Bobby m’a appris que toute cette histoire serait en lien avec le maire. Enfin l’ancien maire…

-Il va nous falloir retourner à la mairie donc, intervient Vilinnsk.

-Il faudrait oui. Cela nous permettra de savoir ce qui l’a fait basculer…

-Comment ça ? dit Garcia.

-Le maire est devenu bizarre peu avant le début des évènements. Il n’était pas comme ça avant, répond Bobby.

-Bon et bien… Je suppose que l’on n’a pas d’autre choix ? questionne Garcia.

Vermont à un petit hochement de tête. Les membres du groupe se regardent, tous semblent d’accord. La mairie doit être fouillée. La pharmacie et le magasin général seront des plus dans l’expédition.

Saving people, hunting things. This is my design.