Accueil Forums Les JDR à la salle Terrä [Les Mystères de Terondë] Résumés des chapitres Répondre à : [Les Mystères de Terondë] Résumés des chapitres

#587

Chapitre 3: Enquête au village portuaire.

 

Lothë se retrouve seul, à demi-réveillé dans la salle où l’avait laissé le prêtre de Maranor. L’Eddard n’y voit pas grand chose et commence à chercher ses affaires à tâtons. Le prêtre Ancyr arrive et semble ravi de le retrouver en bonne santé. Il lui souhaite bon rétablissement en lui offrant une potion curative pour le reste de la journée.

Toutefois, pendant la nuit, à l’auberge du capitaine repus. Trois ombres se meuvent dans la nuit. Le marin qui avait eu une altercation avec Eden n’est pas venu seul ce soir… La Sylphayar Eden est prise pour cible, de solides gaillards s’emparent d’elle et la ligotent. Eden se débat et ses compagnons des chambres voisines commencent à se réveiller. Esther, qui ne dort jamais, intervient rapidement et tonne de sa voix d’outre-tombe.

L’un des assaillants fuit à toutes jambes à travers l’auberge mais il est vite rattrapé par Lanatel qui ne dormait que d’un œil. L’elfe finit par plaquer l’agresseur au sol en plein milieu de la salle principale mais ce forban arrivera à lui faire faux bond. Dae se réveille finalement, l’œil humide, en se demandant ce qu’il se trame. Dans la chambre, les matelots restants s’efforcent de faire basculer Eden, toujours ficelée, par-dessus la fenêtre. Esther décide alors d’employer les grands moyens à grand renforts de sortilèges d’illusion.

Les agresseurs se sentent submergés par un violent incendie factice qui embrase toute la pièce. L’un d’eux se jette au-dehors, atterrissant dans une charrette pleine de foin, qui avait été initialement prévue pour retenir la chute d’Eden. Le dernier assaillant, bien décidé à ne pas partir les mains vides, arrive, tant bien que mal, à faire passer la Sylphayar par la fenêtre…

Eden se libère de ses entraves en se dispersant dans les airs et déploie ses ailes. Un peu déboussolée, elle arrive quand même à suivre du regard son agresseur en fuite. Dae, qui vient d’arriver dans la chambre, tente d’entraver le marin d’un sortilège de flore mais ce dernier est plus rapide. Eden parvient tout de même à le frapper d’une bourrasque et le fait tomber dans les eaux froide des docks de Maranor…

Après cette nuit mouvementée, nos amis se retrouvent à l’heure du petit déjeuner au rez-de-chaussée. Contents de retrouver Lothë sain et sauf, libéré de toute crainte vampirique, ils décident de retourner au cimetière de la vieille chapelle. Sur place, le prêtre est en train de tout nettoyer. Le groupe l’interroge alors sur les cendres vampiriques, résidus de leur combat de la nuit précédente.

Ancyr reste toutefois parfaitement stoïque, répondant simplement aux questions qui lui sont posées et expliquant que de telles cendres sont essentielles pour élaborer les potions curatives anti-vampirisme, entre autres. Pourtant, Esther sait très bien que de tels ingrédients interviennent aussi dans des rituels bien obscurs…

Le groupe décide de se rendre au manoir familial des Blanche-Egide, en espérant pouvoir s’entretenir avec le père de Runa. A leur arrivée, un majordome, poli mais un peu décontenancé, leur explique que son maître n’est pas présent et s’empresse de couper court à la discussion. Avec un peu de chance, ils devraient pouvoir trouver Kavel Blanche-Egide ce soir, à l’auberge du Grand Voilier en compagnie d’une amante nommée Jehna…

Le midi arrive, autant se rendre sur place et s’offrir un repas fin et de qualité. L’auberge du Grand Voilier est un établissement de marque. Les clients y sont très bien accueillis et servis avec soin, cependant, la carte reste chère et la plupart des menus ne sont pas accessibles à tous. Nos amis comptent tout de même se faire plaisir. Ils en profite pour discuter entre eux et s’entretenir avec le serveur, qui n’est d’ailleurs pas forcément très au fait de la situation.

Toujours est-il qu’un homme, d’un charme certain, habillé tel un barde de Zangara, semble particulièrement intrigué par Esther. Aussi, il n’hésite pas à entamer la discussion. Notre amie accepte même de le suivre prendre un bol d’air frais sur les bancs des jardins de l’auberge afin de s’entretenir avec lui plus longuement. Elle apprend, en outre, que Jehna commence à être connue dans le coin. Elle se présente presque tous les soirs à l’auberge, s’accordant le droit de flirter ça-et-là. C’est à priori une très belle femme qui s’attire facilement les faveurs des hommes…

Toutefois, le barde de Zangara ne semble pas spécialement intéressé par cette femme qu’il juge trop ostentatoire à son goût. Il propose alors quelques vers de poésie à Esther et l’invite à continuer cette discussion le soir même autour d’un verre, ce qu’Esther accepte derechef.

Dans l’après-midi, nos amis se décident à aller voir l’apothicaire du village portuaire, un certain Ranbus. D’un âge avancé mais d’une sagesse éclairante, Ranbus est proche de la retraite. Il compte laisser la place aux jeunes; Dralysse et son époux, fraîchement arrivés. Les femmes du groupe n’hésitent pas à le questionner sur divers types de potions, notamment les filtres curatifs contre la porphyrie, cette maladie inoculée par la morsure du vampire.

Le vieil homme possède encore une potion viable et dispose d’une formule ancienne permettant d’élaborer un tel remède. Apparemment, il aurait déjà connu un cas, il y a bien des années de cela. La victime serait inévitablement morte si elle n’avait pas pu être soignée à temps. Aussi, Ranbus a toujours tenu à garder une potion en stock, en cas de problème. La formule est onéreuse mais sera vraisemblablement utile au vu des événements…

Personnages importants:

Angus Dréal:Barde de Zangara. C’est un homme charmant d’une quarantaine d’années. Très cultivé et soigné. Sa verve n’a d’égal que son talent pour la prose. Il semble particulièrement charmé par Esther, qu’il trouve exotique et mystérieuse.

Le vieux Ranbus: Apothicaire du port de Maranor depuis des années. Le vieil homme est proche de la retraite mais toujours prêt à aider. Il officie souvent en temps que médecin pour ceux qui n’ont pas le sou. Il a aidé le couple de Dralysse à s’installer et est prêt à leur laisser la main.

Terräformeur