Accueil Forums Les JDR à la salle Terrä [Les Mystères de Terondë] Résumés des chapitres Répondre à : [Les Mystères de Terondë] Résumés des chapitres

#586
Planning
NeoZell
NeoZell

Chapitre 2 : Le spectre de Runa Blanche-Egide.

 

Lothë arrive dans le port de Maranor par le quartier des villas, il s’arrête à proximité du cimetière qui jouxte la chapelle. Una attroupement de gens au cimetière, masque l’enterrement d’une certaine Runa et de sa mère, des bannières avec un écu argentée de la famille Blanche-Egide trônent ça et là.. Un homme pleure sa fille et sa femme mis en terre alors que le prêtre de Maranor, un Adra fait un sermon.

Après avoir récolté quelques informations sur place, Lothë continue son chemin, il fait un tour rapide par les docks et la place principale afin de repérer les lieux et se dirige vers l’auberge du Capitaine repus. Il prend ensuite la direction de la guilde de Galamond, sorte de guilde polyvalente. Parmi les divers contrats placardés fièrement sur l’affiche principale, Lothë remarque un petit morceau de parchemin sur lequel est noté: « Incendie… Fille et sa mère… bonne récompense », l’encre a complètement délavé et seuls certains mots sont encore visibles.

L’Eddar décide de se renseigner à l’intérieur. Un homme lui explique que ce contrat vient d’un des conseiller du port. Suite aux événements, la maison est considérée maudite et personne ne souhaite vraiment mener l’enquête. De plus, la milice se dit trop occupée pour prendre l’affaire au sérieux et conclu rapidement à un accent domestique ou à un règlement de compte sans preuves… Aussi, le conseiller est prêt à offrir une généreuse récompense à qui apportera la lumière dans cette étrange histoire. Lothë récupère le contrat et s’en repart en direction de l’auberge…

De leur côté, Esther, Lanatel et Daë ont remis Sabin sur pied. Il crache encore un étrange liquide bleuté mais retrouve peu à peu ses esprits. Très dérouté, Sabin explique à nos amis ce qui lui est arrivé pendant que ces derniers lui indique qu’ils sont venus le chercher car sa femme se faisait du souci. Ensemble, ils partent rapidement afin de ne pas rester dans cet endroit. Daë supporte Sabin dans sa marche pendant que Lanatel leur sert de guide. Esther elle, reste sur le qui-vive à l’affût du moindre bruit.

L’elfe les guide à travers le marécage nauséabond et retrouve parfaitement son chemin. Ils passent à proximité de la tour en ruine dans laquelle sont postés deux Zallards en train de jouer à un jeu de dés. Nos amis passent à distance, en toute discrétion, et rejoignent bientôt la masure du vieil ermite. Ils continuent leur route sans demander leur reste et retrouvent le chemin du port de Maranor.

Le groupe s’arrête à la boutique de Dralysse. Cette dernière saute rapidement au coup de son époux remerciant nos amis et les Anciens d’avoir retrouver son mari. Elle ne sait pas comment remercier le groupe si ce n’est en leur offrant un bain bien mérité et des vêtements propres. Esther entame une discussion avec Dralysse. Elle souhaiterait redorer le blason des Repentis en demandant à l’apothicaire de bien vouloir laisser un petit mot dans son échoppe à leur sujet. Très vite, l’apparence spectrale d’Esther reprend le dessus pendant la discussion laissant Dralysse en état de choc. La liche s’en repart à l’extérieur pour ruminer…

Après un peu de repos, nos amis s’en retournent à l’auberge pour le repas du soir. A peine entrés, ils remarquent que Lothë, leur ami Eddard des terres Mystiques, vient d’arriver. Mais au même moment, un jeune marin passablement éméché semble s’en prendre à Eden, leur amie Sylphayar. Il n’hésite pas à l’invectiver agressivement, prétextant que la jeune chimérane lui a fait perdre une bouteille de rhum. Il lui jette même un verre à la figure, l’humiliant devant toutes les convives…

Eden se refrène pour éviter le scandale et tente de garder son calme alors que Lothë et Lanatel tentent d’intervenir. Devant eux, les camarades du marin ne se sentent pas d’en venir aux mains et tempèrent leur ami alcoolisé qui finit par quitter l’auberge, sous les remontrances du patron. En partant, le jeune matelot menace Eden lui jurant que cette histoire n’est pas terminée pour lui…

Nos amis peuvent afin se retrouver et papotent autour d’un repas plus que copieux. Lothë fait particulièrement honneur à la potée aux lardons après avoir passé des jours à picorer de maigres rations. L’Eddar leur fait par de l’enterrement de la jeune fille et de sa mère de la Famille Blanche-Egide. Apparemment, elles auraient toutes les deux péri dans un incendie…

Après leur repas, ils décident d’aller prendre la température sur cette affaire et sortent. Ils décident de faire un tour avant que la nuit tombe, histoire de glaner quelques informations à proximité. Eden ressent soudain une étrange émanation magique dans les ruelles du port. Elle aperçoit clairement une apparition spectrale, semblable à une petite fille qui lui sourit et part se cacher. Persuadée qu’il s’agit de l’enfant dont parlait Lothë pendant le repas, elle part à sa recherche en toute hâte en appelant ses camarades.

Nos amis s’engagent dans une course poursuite avec l’apparition et se retrouvent devant une maison délabrée aux ruines calcinées. Esther prend les devants et décide de passer sous sa forme éthérée devant les yeux médusés d’Eden. La Repentie rentre en contact avec le spectre de la petite fille à l’intérieur de la maison, ou de ce qu’il en reste. Elle apprend qu’elle se nomme Runa Blanche-Egide. La petite fille lui explique qu’elle a senti une forte chaleur la prendre, puis une morsure glacée dans son coup…

Soudain, Lothë pénètre dans la maison incendiée à la recherche d’éventuels indices. Le spectre de Runa considère l’avancée de l’Eddar comme une intrusion et commence à se montrer vindicatif. Esther, coincée pour l’instant dans le plan éthéré, n’a d’autre choix que de tenter de faire comprendre à son camarade qu’il vaut mieux quitter les lieux. Le Repentis fait appel à toute sa volonté pour interagir avec le plan des vivants et matérialiser une vague de poussière pour faire comprendre à Lothë que son intervention risque de mal finir…

Enfin, Runa Blanche-Egide souhaite continuer le « jeu ». Elle propose à Esther de la retrouver dans le cimetière afin qu’une certaine personne puisse se joindre à la partie car « elle ne peut pas sortir durant la journée »…

Après avoir fait quelques recherches, nos amis pensent qu’il s’agit de la mère de Runa, une certaine Isen Blanche-Egide, qui aurait elle-même mis le feu à la maison. Toutefois, la morsure glacée dont parle le Spectre de Runa ainsi que les informations concernant l’impossibilité de sortir de jour commence à faire penser qu’Isen est une vampire. Nos amis pensent même que, prise de remords, Isen aurait voulu transformer sa fille en vampire… mais c’était trop tard…

Le père de Runa, Kavel, est actuellement épris d’une jeune femme particulièrement charmante nommée Jehna. D’aucun pense que c’est lui qui est responsable de la mort de sa fille et de sa femme à cause de ses histoires extra conjugales, qui ce seraient mal terminées. Toutefois, nos amis veulent en savoir plus sur cette affaire et sont bien décidés à retrouver le spectre de Runa dans le cimetière. Si une personne supplémentaire doit se joindre à eux, notamment Isen Blanche-Egide, supposée vampire, le groupe devra s’assurer de prendre de grandes précautions…

Malheureusement, il va falloir œuvrer dans le silence pour rejoindre facilement le cimetière avec la milice qui patrouille lors du couvre-feu. Si nos amis se font prendre, ils pourront dire adieux à leurs informations. En pleine nuit, le groupe s’avance en tapinois dans le port de Maranor jusqu’au cimetière à proximité de la chapelle…

Premiers arrivés sur place, Lothë, Eden et Daë sentent déjà une présence pesante dans le cimetière. Ils s’approchent de la tombe de Runa mais, malgré leur habitude à la noirceur ambiante, leurs yeux parviennent mal à distinguer les détails. Ils commencent à chercher à tâtons et il semblerait que la tombe ait été fraîchement découverte. Le cercueil a même été remonté…

Soudain, une créature de la nuit se jette sur Lothë, l’emportant à quelques pas, sans un bruit. L’Eddar sent alors ses forces le quitter peu à peu, incapable de réagir ou d’appeler à l’aide. Daë et Eden se doutent que quelque chose ne va pas. Esther et Lanatel interviennent dès qu’ils arrivent pour aider leur camarade. Lanatel lance une flèche assassine pendant qu’Esther, toujours sous sa forme spectrale, incante une frappe d’Horion. Grâce à la lumière du sort, tous nos amis sont en mesure de distinguer le vampire immonde qui vient de se délecter du sang de Lothë, qui vient de tomber inconscient à quelques mètres de là.

Démasquée, la femme vampire se rue sur eux et la lutte commence. La créature est rapide, puissante et particulièrement silencieuse malgré ses mouvements véloces. Esther et Lanatel attaquent à distance en espérant déstabiliser suffisamment la créature pour laisser une ouverture à leurs amis.

Après plusieurs échanges et quelques vêtements lacérés, Eden, victime potentielle la plus proche, s’envole pour échapper aux attaques dévastatrices du monstre et manque presque de se faire occire. Dans l’effervescence, Daë incante un sortilège de flore dans le but d’enchevêtrer la bête.

Le vampire se débat mais le sort de Daë est puissant. Il n’en faut pas plus à Lanatel pour décocher une flèche de flamme avec son arc enchanté. Le corps du vampire se met à brûler alors que la créature pousse des râles atroces, mais Daë tient bon. Sous leurs efforts conjugués, la femme vampire fini au sol, le corps en flamme, une main tendue en direction du cercueil de la petite Runa dans un ultime cri de désespoir… la créature termine sa non-vie dans un tas de cendres encore fumantes…

Esther discute avec le spectre de la petite fille. Le groupe prend conscience que ce qu’ils avaient pressenti se confirme: le vampire n’était autre que la mère de Runa qui, après avoir mis le feu à la demeure et brûler sa fille vivante pour d’obscures raisons, a certainement tenté de la transformer en vampire pour lui offrir la vie éternelle mais sans succès… Le fantôme explique qu’il peut désormais se reposer à présent et s’évanouit dans les ombres sans laisser de traces…

Difficile de dire à présent comment Isen, la mère de Runa, a pu être vampirisée et transformée. Kavel, le père, semble assez étranger à la situation, pourtant de nombreuses personnes sont persuadées de sa culpabilité. Aussi, quand est-il de Kavel et de cette charmante femme sur laquelle il semble avoir jeter son dévolu?

Nos amis comptent bien savoir ce qu’il se trame là-dessous. Kavel était-il au courant que sa femme était un vampire? Savait-il qu’Isen allait tuer sa propre fille avant d’essayer de la transformer elle aussi en vampire? Et cette charmante Jehna, a-t-elle joué un rôle dans tout cela?

Il est temps pour le groupe de retourner à l’auberge et de prendre du repos. Lothë est passablement affaibli. Il est vraiment impossible de traverser la ville sans qu’une patrouille ne finissent par les remarquer. L’Eddar décide de se livrer pour laisser ses compagnons retrouver le chemin de l’auberge sans soucis. Les miliciens, inquiétés par le visage pâle de Lothë décident de l’emmener directement au priant de la chapelle de Maranor.

Sur place, l’Eddar est rapidement pris en charge par Ancyr, le priant de la chapelle. Sous ses airs démoniaques, Ancyr laisse apparaître un homme plutôt bienveillant bien qu’énigmatique. Lothë ne se sent pas rassuré lorsque le priant l’occulte au moyen d’artéfacts bien étranges. Ancyr finit par prendre une fiole bizarre dans une armoire soigneusement fermée. Il encourage l’Eddar à boire la mixture sombre au goût atroce prétextant qu’il s’agit d’une nécessité pour son rétablissement. Lothë finit par perdre connaissance alors qu’Ancyr tente de le rassurer en lui disant qu’il a fait le bon choix…

Daë, intriguée par la nature du priant, décide d’envoyer son fidèle écureuil inspecter les lieux. Grâce à ce dernier, elle peut assister à la conversation entre Lothë et le priant Ancyr. Une fois l’Eddar inconscient, Ancyr ouvre une autre armoire et semble discuter avec quelqu’un à travers un auroc de puissance. Tout cela n’est guère rassurant. Que va-t-il advenir de Lothë?…

Personnages importants:

Runa Blanche-Egide: Spectre d’une fille d’une noble famille. Elle a été tué dans un étrange incendie. Elle semble avoir envie de continuer de jouer avec les gens qui peuvent la voir. Elle s’inquiète visiblement pour sa mère et son père…

Isen Blanche-Egide: Mère de Runa devenue vampire pour une raison inconnue. Elle aurait elle même provoqué l’incendie qui a tué sa fille mais aurait apparemment tenté de la transformer en vampire. Il semblerait que son amour pour sa fille ait transcendé la mort… Nos amis ne lui ont laissé aucune chance de rédemption.

Ancyr: Prêtre de la chapelle de Maranor. D’origine chimérane, ce prêtre a clairement un faciès démoniaque. Une aura mystérieuse plane au-dessus de lui, pourtant il semble protecteur et altruiste avec les autres.

Terräformeur